100 % Auto-Moto, Le site entiérement dédié au culte de l'auto et de la moto

        


 

 

100 % AUTO MOTO

 

 
> Actualité AUTO-MOTO

> L'histoire de l'automobile

 

> La technique automobile

> La technique moto

> Entretien d'une moto

> Rénovation R11 Turbo

> Le modélisme

> Véhicules d'exception

>Achat d'une voiture : les pièges

>Achat d'une moto : les pièges

>Galerie de photos  

 
> Me contacter

 

> Mes Liens

>Forum Auto-Moto

 

>Livre d'or : que pensez vous de ce site ? Vos remarques ?

>Partenaires : Zone de jeux, sonneries téléphones, logos, .... : A VOIR

       


                                     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                       

Le modélisme routier

Le modélisme routier est un loisir que j'apprécie particulièrement. Je ne fais pas de compétition mais j'apprécie le charme que dégage ce genre de petits bolides.

La voiture que j'ai acheté en Juillet 2002 est une voiture "basique". Il s'agit d'une 1/10ème de 2.5 cm3. Le moteur qui équipe ma voiture est un "DELTA 15" qui développe 0.70 ch à 29 000 tr/mn. l'ensemble pèse 1.5 kg soit un rapport poids/puissance de ... 2.14 kg/ch. Mieux qu'une Bugatti EB 110 développant pourtant 610 ch !

Voici ma voiture sans la carrosserie.

Et ma voiture avec sa carrosserie de Subaru Impreza WRC du Rallye de Martinique.

Ce moteur 2 temps très pointu est capable d'emmener la voiture jusqu'à plus de 60 km/h. La conduite d'un tel bolide est très délicate surtout quand, comme moi, on ne dispose que de deux roues motrices (propulsion). En effet les roues arrières ont énormément de mal à passer au sol toute la puissance ce qui fait que les pneumatiques se détériorent très rapidement et le comportement est assez délicat. Mais une fois que l'on maîtrise l'engin les "figures" qu'il est capable de faire sont impressionnantes ! Tout comme ses accélérations qui métamorphosent cette voiture en missile... Et la voiture que je possède est encore le plus petit modèle (1/10éme), les 1/8ème étant trois fois plus puissantes et atteignant 120 km/h pour les meilleures ! Mais pour arriver à maîtriser une 1/8ème il faut  savoir parfaitement maîtriser une 1/10ème ce qui n'est pas chose facile...

La voiture que j'ai acheté dispose d'un excellent rapport qualité-prix pour celui qui veut se lancer dans le modélisme. La voiture est presque entièrement montée et tout est livré avec pour qu'elle soit prête à fonctionner dès que l'assemblage est terminé (commande, filtre, durit, carburant). Le modèle que j'ai est à mi-chemin entre une voiture de piste et une tout terrain (il s'agit en fait d'une piste surélevée). Voici le modèle : AVIORACING Série Tuning.

Un moteur aussi petit et aussi pointu nécessite un entretien et des réglages particuliers.

Voici ce que j'ai appris sur les réglages du moteur et sur l'entretien régulier d'une voiture thermique :

Un si petit moteur ne peut pas avoir de lubrification interne donc il faut que ce soit le carburant qui assure cette fonction (c'est principalement pour cette raison qu'il est si cher : environ 15 € les 2 litres). Il ne faut surtout pas mettre n'importe quel type de carburant dans un moteur pareil car une mauvaise lubrification à 30 000 tr/min est fatale. Il faut donc employer le type de carburant préconisé. D'autre part lorsque la voiture n'a pas tourné depuis longtemps, il est indispensable de lubrifier le moteur et le carburateur en envoyant de l'essence au moyen de la petite pompe manuelle située sur le réservoir.

Après seulement, vous pouvez actionner la tirette de démarrage en ayant pris soin de mettre en place le chauffe bougie. Si après quelques tentatives infructueuses, la voiture ne démarre pas, retirer le chauffe bougie pendant quelques instants.

Dès que vous ressentez une résistance dans la tirette c'est que votre moteur est noyé. Démontez alors la bougie en prenant garde de ne mettre aucunes saletés dans le cylindre. Mettez un chiffon sur la culasse et actionner plusieurs fois le démarreur. Remonter ensuite la bougie et continuer le démarrage.

Au niveau des réglages moteur : ils sont très importants car le moteur est très pointu et trouver les bons réglages est assez difficile pour cela vous disposez de trois vis de réglages :

  • La vis de reprise

  • La vis de richesse

  • La vis de ralenti.

IMPORTANT : APRES CHAQUE REGLAGE OU ENTRE CHAQUE REGLAGE FAITES UN ALLEZ RETOUR A FOND AFIN DE BIEN VIDER LE CARBU.

 

La vis de reprise : Elle ne sert que dans les premiers mètres. C'est elle qui donne "la pêche" à la voiture. Les réglages de cette vis sont très complexes donc évitez, dans la mesure du possible d'y toucher car on a vite fait de se noyer dans les réglages... Vissez pour appauvrir (quand le moteur accélère mal) et dévissez pour enrichir le moteur (quand le moteur cale à l'accélération).

La vis de richesse : également appelé pointeau principal, c'est la vis la plus importante. C'est celle que l'on touche le plus car le moteur se dérègle très vite. Cette vis sert à doser la quantité d'essence admise dans le moteur. Vissez pour appauvrir (quand le moteur ne prend pas ses tours) et dévissez pour enrichir (quand le moteur cale en pleine accélération). Lorsque vous touchez à cette vis FAITES 1/10 EME DE TOUR dans un sens ou dans l'autre PUIS FAITES UNE LIGNE DROITE A FOND regardez le résultat et s'il n'est pas correct recommencez par dixième de tour.

La vis de ralenti : sert à régler le ralenti de la voiture. Evitez d'utiliser la commande de la radio pour régler le ralenti. Mettez la commande au point neutre et ajustez le ralenti sur la voiture (vissez pour monter le ralenti et dévissez pour l'abaisser). Le moteur ne doit pas caler ni entraîner les roues.

Un petit moteur comme ça se dérègle très vite donc il ne faut pas s'étonner d'avoir perdu les réglages de la fois d'avant (il faut quand même laisser la voiture inactive pendant pas mal de temps...).

Ce genre de petit moteur chauffe très vite. Il est cependant recommandé de respecter son temps de chauffe. Limitez ses temps de sorties en été par 50° au soleil ou le moteur aura tôt fait de "serrer" (la température devenant trop élevée, des pièces vont se souder entre elles et vous pourrez dire adieu à votre moteur).

Dans un sens, préférez la propulsion à la transmission intégrale. Je m'explique : la transmission intégrale passe mieux la puissance au sol, profite d'un comportement plus stable ce qui incite à maintenir le moteur à fond. Avec une propulsion le moteur sera beaucoup moins souvent à fond vu que la notion de dosage est beaucoup plus présente. Donc le moteur d'une propulsion aura une durée de vie plus grande que celui d'une intégrale, le moteur étant moins sollicité ! En propulsion, tout excès d'optimisme sur l'accélérateur sera immédiatement sanctionné par un tête à queue, la notion de pilotage est donc plus présente que sur une intégrale ou il n'y a quasiment pas de questions à se poser : on envoie à fond au détriment du moteur !

 

 

 

SOMMAIRE